Réponse à William Davies. La statistique est encore plus importante dans un monde de « post-vérité »

John PULLINGER

Résumé


J’ai lu avec grand intérêt la contribution de William Davies, fascinante quoique très pessimiste, au débat sur un éventuel monde de « post-vérité » (La fin de la statistique, le 19 janvier). Je ne suis pas d’accord. Il n’y a jamais eu de temps plus passionnant pour la communauté des données. La demande d’une vision statistique pour aider à comprendre et traiter les questions qui se posent à la Grande-Bretagne et au monde n’a jamais été plus grande. Les gens veulent davantage de ce que nous fournissons : plus rapidement, plus détaillé, et abordant pleinement les questions de vie quotidienne.

Texte intégral : PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Creative Commons License
Ce travail est autorisé sous licence avec la Licence de paternité Creative Commons 3.0.